Repas de famille chez les Le Pen

Marine : – Papa, tu fais chier avec tes sorties à la con. Combien de fois il faudra te le dire : je suis pas une agitatrice, moi, c’est le pouvoir que je vise. On est en mesure de prendre le pouvoir, dans ce pays. Et toi, tu diabolises encore le FN. Merde !

Jean-Marie : – Et toi, tu crois que t’es crédible, à reprendre le programme de Mélenchon comme tu le fais ?

Marine : – Plus crédible que toi, en tout cas !

Jean-Marie : – Gauchiste !

Marine : – Facho !

Jean-Marie : – Merci. Ça faisait un bout de temps que tu m’avais pas dit un truc sympa.

Marine : – Et tu penses les arrêter quand, tes conneries ?

Jean-Marie : – Je ne pense pas arrêter de parler, vois-tu. Et je vais t’expliquer pourquoi. T’as peut-être les dents qui rayent le parquet, mais en politique, j’ai un peu plus d’expérience que toi. C’est comme aux échecs : celui qui gagne, c’est celui qui prévoit plusieurs coups à l’avance. Alors, je vais te dire un truc : le scénario de la querelle entre le père et sa fille est un excellent scénario.

Marine : – Ah bon ! C’est la meilleure, celle-là !

Jean-Marie : – Pourquoi ? Parce que plus on diabolise le père, plus sa fille, en s’opposant à son père, devient un ange, un symbole de pureté, la Vierge Marie en personne.

Marine : – Explique un peu ta stratégie, ça commence à m’intéresser.

Jean-Marie : – C’est pas compliqué. La semaine prochaine, j’en remets une couche sur les chambres à gaz, le Maréchal Pétain et tout ce bordel. Toi, tu joues les vierges effarouchées, tu menaces de me virer du parti. C’est du gagnant-gagnant, comme dirait l’aut’ con. Moi, je reste droit dans mes bottes, je baisse pas ma culotte devant les rouges et les bougnoules, et toi, tu te refais une nouvelle virginité, tu deviens plus républicaine que l’UMPS, et tu fonces vers les sommets.

Marion : – C’est pas con.

Jean-Marie : – Prends-en de la graine, Marion !

Marine : – Putain ! T’as encore raison. On va tous les baiser.

Jean-Marie : – Juste un dernier conseil : tu ferais bien de surveiller ton langage ; le peuple n’aime pas que son chef parle vulgaire.

 

Saint-Zano

Une réflexion au sujet de « Repas de famille chez les Le Pen »

  1. Confirmation du soupçon aujourd’hui même : Jean-Marie Le Pen se retire.
    Opération politique et de communication parfaitement réussie : les médias n’ont parlé que de ça pendant une semaine, le patriarche se retire avec les honneurs, la fille est dédiabolisée et la petite-fille adoubée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

+ 30 = 35

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>